Montag, 28. Januar 2019

Dans la peau d’une étudiante en sciences humaines : savoirs et compétences

Céline Hoyois, ASSH, stagiaire


Beaucoup de questions se posent à propos de l’utilité des sciences humaines dans notre société actuelle. N’est-il pas plus utile d’étudier la médecine, la physique ou encore l’ingénierie plutôt que d’étudier la philosophie ou la littérature ? Il semble que ces domaines soient perçus de manière opposée par certaines personnes, voyant les premiers comme indispensables au bon fonctionnement de la société et les seconds comme une perte de temps futile.

Une culture générale élargie

Malgré ces idées parfois très ancrées dans l’esprit de certains, il y a évidemment de nombreuses raisons pour lesquelles les sciences humaines sont utiles mais également essentielles à toute société et tout individu. Bien sûr, un des intérêts les plus évidents des sciences humaines se trouve dans le fait qu’elles nous permettent d’approfondir nos connaissances de culture générale. Il est largement reconnu qu’une bonne culture générale est un outil précieux dans notre vie professionnelle et personnelle. Mais les sciences humaines nous permettent surtout de maîtriser de nouvelles compétences et nous offrent différentes perceptions de la réalité.

Savoir traiter des informations pertinentes

Ma propre expérience offre un bon exemple de ce que les sciences humaines peuvent nous apporter. Finissant mon Master en Lettres en philosophie et littérature anglaise, je peux avoir un regard critique et rétrospectif sur tout ce que j’ai pu apprendre durant mes études. Une des plus grandes acquisitions permise grâce à un cursus en sciences humaines est certainement le développement de l’esprit critique. Dans un monde où nous sommes constamment confrontés à des milliers d’informations, pertinentes ou non, nous devons justement examiner et évaluer leur validité avant de s’y référer. En parallèle à une pensée critique, il nous faut également pouvoir mener une réflexion méthodique dans le but de comprendre mais également de formuler des arguments fiables. Les sciences humaines nous apprennent justement à raisonner de manière pragmatique et ordonnée, ceci nous permettant ainsi de nous constituer une pensée claire et structurée.

La philosophie comme exemple concret

Il me semble que la philosophie offre un parfait exemple de l’utilité des sciences humaines. Au-delà de son intérêt général pour la société dans des domaines pratiques, tels que l’éthique ou la philosophie politique, la philosophie nous permet également d’acquérir les compétences mentionnées plus haut. Il est impératif de les développer pour pouvoir, d’une part, comprendre la complexité et évaluer les théories et arguments proposés par divers auteurs et, de l’autre, formuler sa propre pensée et ses opinions. Mais ces compétences ne s’appliquent pas uniquement à l’étude de la philosophie ou des autres sciences humaines. Voilà justement l’intérêt des sciences humaines : les compétences acquises grâce à leur pratique ne sont pas seulement cantonnées à leurs domaines, mais sont transposables dans de nombreux autres terrains. Elles nous permettent donc une grande flexibilité que nous pourrons mettre au profit de différents secteurs de travail.

Quel futur pour les étudiants en sciences humaines ?

Les sciences humaines nous permettent finalement de mieux appréhender les enjeux du monde dans lequel nous vivons et de pouvoir remettre en question ce qui nous entoure. Elles nous donnent des outils d’analyse précieux pour saisir la réalité humaine et nous amènent à développer des compétences utiles dans diverses situations. Laissons donc les étudiants en sciences humaines se concentrer sur leurs dissertations d’histoire, de philosophie… Sans oublier qu’ils ne sont pas seulement en train d’écrire un essai, mais plutôt qu’ils entraînent de nombreuses capacités qui seront profitables à leur développement mais également à celui de notre société en général.


Keine Kommentare: